Rechercher

Que se passe-t-il avec la tour?

Dernière mise à jour : mars 9

On comprend qu’avec le ralentissement important du trafic commercial, les revenus de NAV Can sont en déroute. On me dit qu’ils saignent à hauteur de 2M$/jour. Ils nous affirment que ce n’est pas ce qui a moti-vé l’effort de rationalisation qu’ils vont entamer. L’OBNL NAV Canada créée en 1996, ne peut sacrifier pour des raisons d’économie, la sécurité des airs, qui d’ailleurs a été exemplaire jusqu'à maintenant.


Nous avons la chance d’avoir avec nous Christine Gervais présidente de COPA qui a été jusqu’à récemment une gestionnaire chez NAV et qui est au courant des us et coutumes de la boîte. On a pu avoir une copie de l’analyse de 2006 qui recommandait la fermeture de la tour et à laquelle NAV n’a pas donné suite.


Les conditions établies dans ce rapport de 2006 n’ont pas vraiment changées si ce n’est que les mouvements ont sensiblement augmenté passant de 37834 en 2006 à 50482 en 2019. Cette année, l’achalandage de janvier et février donnait des prévisions de 55000 mouvements annuels. Malheureusement la COVID a mis un frein à cette croissance en mars.


Je ne sais pas si vous avez remarqué mais depuis la publication des nouvelles approches GNSS, il y a beaucoup plus d’avions en exercice IFR à CYJN. Ce mélange de trafic, en particulier l’été, exige sans contredit les services de gestion de la navigation aérienne.


Puisque que les conditions de 2006 sont les mêmes et qu’il y a plus d’activités, on est confiant de pouvoir faire valoir notre point de vue. Fermer la tour de Saint-Jean augmenterait sensiblement les risques. Les consultations de NAV Can vont débuter le 25 novembre.




16 vues0 commentaire